[]
BALUN / UNUN F4EOH

 

                                                                    

UNUN 9/1 pour QRP: BAS DE PAGE!!!

 

Droits d'auteur (Copyrights)

             Les BALUNS si mystérieux, on toujours passionné les OM. Leur complexité on toujours rendue leur construction difficile, voir impossible sans un minimum de matériel et d’expérimentation. L’expérimentation en laboratoire demande beaucoup de temps et d’imagination afin de rendre les BALUNS toujours plus performants dans telle ou telle situation.

Nous allons voir dans quelles situations on doit utiliser un BALUN ou un UNUN sans rentrer dans des formules mathématiques complexes.

Le problème du choix du BALUN transformateur d’impédance : il est important d’être sûr de l’impédance à transformer. Plus on s’écarte de la bonne valeur, et plus la ferrite va chauffer. Cela peut aller jusqu’à la destruction par brûlure du BALUN même à faible puissance, le BALUN « Miracle » n’existe pas. Afin de connaître l’impédance et de se rapprocher au mieux du bon rapport de transformation, se rapporter à la théorie (ce qui est déjà un bon compromis), ou mieux, faire un test avec un analyseur d’antenne (type MFJ259 par exemple) sur les bandes HF souhaitées.........

 

                                                Lire la suite... 

 

                                             

 

Fabrication et vente:

 

1/ la fabrication:

 

La fabrication des BALUNS demande plusieurs années d'expérimentation, de recherches, et l'expérience acquise abouti à un résultat de qualité professionnelle satisfaisant.

Les composants constituant nos BALUNS  ont été soigneusement choisis pour tenir dans le temps, capables de subir les saisons et résistent aux situations extrêmes, chaleur, froid, humidité, pluie, vent. De plus, ce sont des composants ayant de grandes qualités HF, ils ont été étudiés pour pouvoir passer la puissance prévue et leur assemblage demande la plus grande précision.

 

                       un BALUN  à la loupe:

 

        

 

    Par défaut, les baluns sont équipés de connecteur type SO239, mais à la demande, il est possible d'installer des fiches BNC ou type "N" ou type 7-16 pour les fortes puissances.

 

         

 

    Chaque BALUN  est testé après fabrication et possède un numéro de série.

 

                       

 

 

 

2/ la vente:

De nombreux modèles sont disponibles selon leur puissance admissible en « watts PEP » et selon leur rapport de transformation.

 

Il suffit de prendre contact par mail : 

 

 La livraison se fait soit immédiatement après le règlement (Paypal, virement bancaire ou chèque), soit sous quinzaine si le modèle souhaité n'est pas en stock.

 

 

TARIFS 2017:

 

  

 

Les supports sont fixés gratuitement à la demande avec une visserie inox.

Ils sont constitués de réglette en plexiglass de 16cm X 4cm, épaisseur 8mm

3/ comment choisir son BALUN???

      

             1/1        2/1        4/1

                        

                                 6/1       9/1

        

4/ quelques mesures:

 

    

           1/1 1kW PEP                       1/1 5kW PEP 

 

    

            2/1 1kW PEP                       4/1 1kW PEP

    

            6/1 1kW PEP                       6/1 5kW PEP

    

            9/1 1kW PEP                       9/1 5kW PEP

 

 

                                 

 

UNUN 9/1 pour QRP:

 

 

        

 

Suite à la demande de certains OMs,  je me suis lancé dans l’étude, la mise au point, et la fabrication d’un petit UNUN miniature, de voyage, ne mesurant  pas plus de 8,5cm de long, et pesant ~50 grammes. Ce petit UNUN est bien sûr destiné à adapter l’impédance d’un long fil lancé dans un arbre, un poteau ou autre support improvisé.

1/ Constitution :

Le boitier du UNUN est en alliage d’aluminium, il est constitué de deux parties qui s’imbriquent  l’une dans l’autre. Une SO239 châssis (côté basse impédance) vient solidariser ces deux parties. De l’autre côté, une fiche banane châssis (côté haute impédance) est prête à recevoir  soit une fiche banane mâle, soit un simple fil par serrage.

                                  

 

2/ Les résultats :

2.1/ A l’analyseur :

 

                               

 

La courbe est jolie, assez plate, et permet une utilisation de 1,8MHz à 30MHz sans problèmes. La ferrite utilisée a l’air peu sensible aux capacités parasites du boitier en aluminium.

2.2/ Sur le terrain : LA DIFFERENCE ENTRE RÊVES ET REALITE

On trouve toutes sortes d’informations sur la longueur du fil « à utiliser » sur le net. Beaucoup de contradictions, beaucoup d’informations  basées sur de fumeuses  théories, et une bonne part d’« intox » par des rêveurs, menteurs, ou incompétents. Parmi tout ce que j’ai pu voir, j’ai retenu un tableau avec des longueurs dites « optimales », j’ai retenu 15,90 m:

                                                                 

 

Le long fil (fil de cuivre émaillé de 4/10ème) a été tendu du haut d’un mât de 10,50m pour arriver sur une petite table de camping supportant le YAESU FT817. L’angle avec le sol avoisinait les 45°.

      

 

Bien que les résultats annoncés sur le tableau « optimiste » soient loin d’être vérifiés sur le terrain, on aperçoit quand même quelques résonnances sur certaines bandes, mais pas toutes. Le 160m et le 80m sont impraticables:

 

                                                                

 

Cette courbe a été relevée avec le UNUN 9/1 miniature sans contre poids. Elle montre qu’avec  le UNUN, la boite automatique interne de n’importe quel émetteur  devrait pouvoir accorder. Sans le UNUN, la courbe montre des impédances impossibles à accorder avec les boites d’accord internes des émetteurs (limitées à 3/1 de ROS):

                                                                

 

J’ai voulu pousser un peu plus loin l’expérimentation : mon but était d’essayer de m’affranchir  de tout système d’accord pour au moins une bande. J’ai alors travaillé sur la bande 20m que j’affectionne tout particulièrement en portable QRP. J’ai alors ajouté un radian (contre poids) de longueur quelconque (une dizaine de mètres)  que j’ai connecté à la partie « masse » de la SO239 du UNUN, et que j’ai laissé trainer par terre à l’opposé du sens du long fil. Je l’ai taillé petit à petit jusqu’à obtenir un ROS de ~1/1 sur la bande 20m. J’ai mesuré la longueur du contre poids : 4,90m (soit ~¼ d’onde sur 20m). Et, cerise sur le gâteau : le ROS sur la bande 12m était aussi de ~1/1. Ceci au détriment des autres bandes. En poussant plus loin l’expérimentation, on pourrait peut-être obtenir des résonnances sur plusieurs bandes en même temps.

           

 

Conclusion :

Grâce à ce petit UNUN miniature (acceptant 50 watts PEP), on peut trafiquer en portable de manière rapide sans s’encombrer ni en volume, ni en poids (SOTA, IOTA etc…).

Attention à ne pas tomber dans la psychose par rapport aux longueurs des long fils. L’exposé et l’expérimentation ci-dessus,  proviennent d’une curiosité à vérifier quelques données trouvées sur le net, j’avais le temps, et le WX était clément.

Lors de nombreuses missions kaki, par le passé, j’ai tendu des dizaines de longs fils dont je serais incapable de donner la longueur, dans des endroits complètement différents, car l’on fait selon l’environnement, et les moyens disponibles. On cherche la discrétion etc…, mais les résultats ont toujours été au rendez-vous, et il était rare que je doive couper ou rallonger le long fil pour pouvoir trafiquer. J’ajouterai que le contre poids est quand même le bienvenu, pour le rayonnement effectif  de l’antenne, et pas seulement pour le ROS (une résistance non inductive de 50 Ohms n’a pas de ROS, mais ne rayonne pas).